FERME TARISSAN > LECTOURE- étape 24

FERME TARISSAN > LECTOURE- étape 24

Malgré le peu de km pour rejoindre Lectoure,  je suis levé très tôt envie de quitter rapidement ce gîte !

Je prendrai mon petit déjeuner à Lectoure, le morceau de pain et le beurre laissés sur la table la veille ne m’inspirent pas !

De Tarissan à Lectoure
De Tarissan à Lectoure

Encore dans mes idées sur l’attitude inacceptable de Michel hier soir, et sur l’état de mon hébergement ! je réussi à me tromper d’itinéraire

 

Tarissan
Erreur de parcours

Demi-tour pour reprendre la bonne direction

Le GR passe près de champs cultivés.

 

Tarissan-Lectoure
De Tarissan à Lectoure

Je quitte le bitume pour un chemin pierreux.

 

Lectoure se rapproche

Lectoure
Lectoure

C’est par une rude montée que j’entre dans Lectoure.

Lectoure
Lectoure

Je reprends le bus à 11h pour rejoindre la gare d’Agen, alors j’ai le temps de prendre un bon petit déjeuner et de visiter Lectoure.

Lectoure
Cathédrale St Gervais

 

Historique :
Les dispositions générales de l’édifice dénotent deux périodes de construction. La nef se compose de deux grandes travées carrées, hautes de 25 mètres. Chaque travée se subdivise pour donner, entre les contreforts, deux chapelles surmontées de tribunes. Le choeur et le sanctuaire, construits du 15e au 17e siècle, présentent une disposition différente de celle de la nef. Une partie centrale, haute, sur colonnes isolées est pourtournée par un déambulatoire flanqué de neuf chapelles. L’abside est semi-octogonale. Les vues extérieures de l’abside révèlent le commencement d’exécution de dispositions (16e siècle) qui, accomplies, auraient modifié l’aspect de l’édifice. Chapiteaux Renaissance. L’église fut autrefois cathédrale. Un cloître était adossé à la façade sud.

 

Lectoure
Hôtel de ville -Lectoure

 

L’hôtel de ville de Lectoure occupe l’ancien palais de l’évêché, situé sur le côté sud de la cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais, qui fut ensuite, successivement, la demeure du maréchal d’Empire Jean Lannes, la sous-préfecture, le tribunal et la mairie.

 

 

LES REMPARTS DE LECTOURE
Selon vous comment se protéger efficacement contre un ennemi ? Élevez un rempart de 3,2 km autour du bourg en pierre calcaire au XIIIème siècle, rajoutez une deuxième ligne sur la face Est et un bastion au XVIème siècle. Le résultat est une place forte imprenable. Des tours et autres portes fortifiées, il ne reste que leur souvenir, par contre le mur d’enceinte lui est entièrement conservé et même restauré par la commune depuis trente ans. Profitez sans attendre de ce patrimoine monumental.

 

La Cerisaie

Un espace de promenade. Lors de sa visite, le Guide Michelin la remarqué dans son dernier audit, notamment pour sa collection de Dahlias. Le jardin est aujourd’hui fermé pour cause d’un éboulement des remparts, des travaux sont prévus. Le jardin forme un carré de verdure arboré par de grands cerisiers, et encadré par un chemin de promenade. Des bancs s’ajoutent au paysage.  Le charme bucolique de ce jardin explique l’attrait qui lui est porté, notamment pour les manifestations culturelles.

 

Lectoure
La Cerisaie

La maison des clarinettes

intéréssons nous à cette maison originale le palais des clarinettes ou  » Castet de las clarinettos » (en gascon). Cette demeure à l’histoire et au décor original a la particularité de posséder une inscription en Gascon sur sa façade et la date de son réaménagement au XIXe siècle. Elle était habitée par un clarinettiste pour le moins provocateur, Polycarpe Sourbès. Ce dernier jouait du matin au soir, gênant le préfêt dans ses hautes pensées.  En réponse aux récriminations du sous-préfet et de son épouse qui se plaignaient du bruit de son instrument,  il fit surélever sa maison d’un étage et dota les encadrements des fenêtres et de la porte d’un décor original de clarinettes. ce qui lui permit ensuite de dire  » « il ne m’entend plus, mais il me voit ». La décoration sur le thème des clarinettes se poursuit aussi à l’intérieur l’entrée de la maison, et l’inscription en gascon  « castet de las clarinettos »

 

Les bâtiments qui composent le couvent des Capucins sont construits au nord d’un grand jardin, en plusieurs étapes depuis le Moyen Age. Le plus ancien édifice date des XIIIe ou XIVe siècles. Devenu propriété des comtes d’Armagnac dans la seconde moitié du XVe siècle, il prend le nom de «Maison Sainte-Gemme».

L’arc brisé, situé au milieu du passage nord, en est un vestige. C’est dans cette maison que Jean V d’Armagnac a été assassiné le 5 mars 1473. Elle a probablement beaucoup souffert des destructions perpétrées par les armées de Louis XI, toutefois il reste plusieurs élévations percées de fenêtres et de meurtrières. C’est sur ses ruines que Marguerite de Pellergue de Casseneuil fait construire le couvent de Notre-Dame du Chapelet, en 1575. La galerie à arcades, les portes en plein cintre et les fenêtres chanfreinées en sont des vestiges.

 

FIN DE CE TRONÇON

BILAN

– Chaussures de marche haut de gamme + semelles orthopédiques me conviennent t’elles ? En tout cas mes vieilles running Kiprun Long 1 m’ont si bien convenu qu’au retour j’en achèterai une paire de neuves

– Dans mes futures étapes je bannis les gites dit  » à la ferme », trop de mauvaises surprises !

– Cette année j’ai testé le gite en chambre partagée, j’ai fait de belles découvertes (Montcuq, Moissac, Auvillar tous confortables pour des prix modiques ) mais également  d’autres à la limite de l’acceptable voire inacceptable pour des prix plus élevés !! Quelle confiance accorder à certains avis ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.