SAUGUES > LA ROCHE – étape 3

      Aucun commentaire sur SAUGUES > LA ROCHE – étape 3

Nous quittons Saugues en franchissant le pont enjambant la Seuge. Cette rivière qui naît au Truc de la Garde (1496 mètres), sur le territoire de la commune de Chanaleilles, conflue, après 34 km, dans l’Allier à Prades, à 531 mètres d’altitude. Le nom de la ville de Saugues, tout comme celui de la Seuge qui la traverse, est sans doute une déformation de l’occitan « sauze » : saule.

Les chemins de Compostelle de Saugues à La Roche

Nous sommes ici dans le Gévaudan, une ancienne province française. À la Révolution, son territoire a servi de base pour former le département de la Lozère ; seul le canton de Saugues fut rattaché au département de la Haute-Loire. Le Gévaudan c’est de la moyenne montagne aux reliefs arrondis, des prairies, des landes couvertes de blocs de granit, des genêts

Les chemins de Compostelle de Saugues à La Roche

Tout commença en juin 1764 avec l'attaque d'une femme du village de Langogne,
dans le Gévaudan, qui gardait son troupeau de bœufs. On pensa d'abord à une
attaque de malfaiteurs mais, lorsque plusieurs morts similaires suivirent
peu de temps après, il semblait plus probable qu'une bête féroce s'attaquait
sans vergogne aux humains. Les récits, relativement concordants, faisaient
état d'un animal de la taille d'un âne ou d'un veau avec un poil rougeâtre
et surtout doté d'une agilité impressionnante.

Le roi Louis XV décida alors d'envoyer son lieutenant des chasses royales, 
Antoine de Bauterne. Cette fois, on fut rassuré : la Bête allait périr 
puisque tel était l'ordre de Sa Majesté. En septembre 1765, il tua de
deux balles un grand méchant loup. On ne déplora plus de morts jusqu'au 
début de l'an 1766, date à laquelle, la Bête décida de reprendre du service.
Les cadavres se comptaient par dizaine et la région supplia qu'on lui vienne
en aide. Mais les demandes des habitants restèrent sans réponse car 
de Bauterne avait tué la Bête ; le problème était donc réglé.

En juin 1767, un certain Jean Chastel, homme très estimé, robuste et pieux
se retrouva face à la Bête. Il épaula son arme, visa et tira. Elle s'affaissa
et les chiens qui l'accompagnait se ruèrent sur la créature et achevèrent
de la tuer. Chastel la chargea sur son cheval et l'amena à Versailles.
Malheureusement, les chaleurs qui sévissaient au mois d'août n'avaient pas
franchement aidé à la conservation de la dépouille et sa présentation à la Cour
ne fut pas prise au sérieux. On enterra la Bête et Chastel fut pris pour un 
charlatan qu'on renvoya à ses prairies du Gévaudan. 
Sa région fut moins ingrate que Versailles et il fut élevé au rang de héros national,
car on n'entendit plus jamais parler de la Bête du Gévaudan.

Le GR 65 monte, doucement, à travers champs, vers Le Pinet. À la sortie du hameau, nous nous engageons sur un large chemin qui pénètre dans une forêt de résineux. Ces bois ont jadis abrité la Bête du Gévaudan.

Rencontres sur le chemin ..

Nous continuons notre chemin et faisons une pause à la Ferme aux Fromages à  Le Falzet près de Chanaleilles

Après nous être restauré nous visitons la cave aux fromages

Nous grimpons en pente légère, parallèlement à la Virlange et à la D587, sous des lignes hautes tension. Autour de nous fleurissent des genêts très odorants, des pensées sauvages….

Le col de l’Hospitalet, à 1308 mètres d’altitude, marque le changement de département : Haute-Loire – Lozère.

Les chemins de Compostelle de Saugues à La Roche

Le souvenir de l’ancien hôpital est perpétué par la fontaine Saint-Roch (encore en Haute-Loire), but d’un pèlerinage local toujours vivant, et la chapelle (déjà en Lozère) du même vocable. Cet établissement, connu dès le XIIIe siècle, dépendait alors de l’Hôtel-Dieu du Puy-en-Velay. En 1340, une église dédiée à Saint-Jacques est attestée en ce lieu, de même qu’un pèlerinage en l’honneur de l’apôtre, le 25 juillet.

Les chemins de Compostelle de Saugues à La Roche

Comme bien souvent au XVIe siècle, le culte de Saint-Roch, se substitua à celui de Saint-Jacques.

Les chemins de Compostelle de Saugues à La Roche

Vers la fin du XIXe siècle, une nouvelle chapelle a été érigée à quelques centaines de mètres de là, en territoire lozérien. Détruit par un cyclone en 1897, le monument a été reconstruit en 1901, tel que nous le voyons aujourd’hui.

Déjà 23 km de marche, nous approchons de notre hébergement

Les chemins de Compostelle de Saugues à La Roche

De la gentiane en fleur

Les chemins de Compostelle de Saugues à La Roche

La bergerie de Compostelle

Nous passerons la nuit à la Bergerie de Compostelle à La Roche, prévoir son repas ou la demi-pension car c’est assez perdu dans la nature. Refait à neuf, cet hébergement est relativement confortable

Trace GPS de Saugues à La Roche

Étape de 25,51 km
Dénivelé positif 480 m
Dénivelé négatif 330m
Altitude maxi 1337 m

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.