LA GROSSE CLOCHE

LA GROSSE CLOCHE

30/01/2020 – Article de 20minutes.fr

PATRIMOINE
Le mécanisme de l’horloge de la Grosse cloche de Bordeaux, est réinstallé ce jeudi, après une opération de maintenance
La Grosse Cloche de Bordeaux, et son horloge. — Mickaël Bosredon/20 Minutes

⦁ Le mécanisme de l’horloge de la Grosse cloche de Bordeaux a fait l’objet d’une opération de maintenance dans les ateliers d’une entreprise spécialisée, dans les Hautes-Pyrénées.
⦁ Ce mécanisme, qui date de 1912, est le quatrième que la Grosse cloche connaît depuis la première horloge installée au XVe siècle.
⦁ La Grosse cloche, quant à elle, est la septième depuis que le beffroi est équipé d’une cloche, et elle sonne toujours, notamment le premier dimanche de chaque mois.

Il n’avait quasiment pas été touché depuis son installation en 1912. Le mécanisme de l’horloge de la Grosse cloche de Bordeaux, a été démonté le 8 janvier dernier pour une opération de maintenance, et est remonté sur place depuis mercredi. Le rouage devrait être en état de fonctionnement dès ce jeudi. 20 Minutes a pu suivre une partie de cette réinstallation historique, et en profite pour faire le point sur cette tour emblématique de Bordeaux.

Pourquoi a-t-on démonté le mécanisme de l’horloge de la Grosse cloche ?
Le mécanisme a été retiré « dans le cadre d’une opération de maintenance, qui ne peut se faire qu’en atelier », explique Patrick Della-Libera, chargé du patrimoine monumental et mobilier de la ville. C’est l’entreprise Laumaillé, basée à Ibos (Pyrénées-Atlantiques) et en charge la maintenance des horloges publiques de la métropole, qui s’en est occupée.
Les horlogers l’ont remonté à la main mercredi, et il devrait fonctionner à nouveau ce jeudi. Ce mécanisme, qui est le quatrième que la Grosse cloche connaît, date de 1912, et n’avait jamais subi de grande opération de maintenance. Il était encore en état de fonctionnement, « mais avait besoin d’un grand nettoyage, d’un dégraissage, et surtout nous avons dû remplacer toutes les goupilles de l’échappement [mécanisme composé d’une roue avec des dents, appelées goupilles], explique Maxime Labat, horloger chez Laumaillé. Il en manquait trois ou quatre, et certaines pliaient et menaçaient de casser à leur tour. »

De quelle époque date la Grosse cloche ?

L’édifice date du XIIIe, même s’il a beaucoup évolué depuis. Au départ, c’était une des portes de fortification de la troisième enceinte de Bordeaux, la porte Saint-Eloi. Il s’agissait d’un ensemble composé de deux fois trois tours, et de la maison communale [le premier hôtel de ville de Bordeaux]. En 1449, une première horloge est transférée à la Porte Saint Eloi lorsque celle-ci est transformée en beffroi, ainsi qu’une première cloche. « Mais en 1548, Bordeaux se révolte contre la gabelle et la Royauté sanctionne la ville, en arasant la porte de la Grosse cloche, en démontant la cloche qui part au Château Trompette [disparu depuis], et en démolissant l’horloge » raconte Patrick Della-Libera.

De quelle époque date l’horloge qui orne les deux façades de la tour ?

Le roi Henri II donne son autorisation en 1556 de remettre « ung oreloge… pour la commodité des manans et habitans ». Mais elle sera à nouveau remplacée, et celle que les Bordelais peuvent admirer aujourd’hui, date de 1756. Le mathématicien et astronome Paul Larroque imagine alors une horloge astronomique, et Bertrand Bertus maître serrurier bordelais en élabore les rouages complexes. « Elle intégrait aussi les équations lunaires, précise Patrick Della-Libera : au-dessus du cadran du côté de la rue Saint-James, on voit une boule noire. Celle-ci tournait et faisait apparaître les cycles lunaires. »

Du côté de la rue Saint-James, l’horloge de la Grosse cloche est équipée d’un cadran lunaire. – Mickaël Bosredon/20 Minutes

Si on a conservé cette horloge du XVIIIe, l’horloger-mécanicien Gaston-Jean Guignan a remplacé et simplifié son mécanisme en 1912.

La Grosse cloche qui sonne aujourd’hui, la septième depuis le XVe siècle, a été fondée en 1775. Elle pèse 7,8 tonnes, et elle est faite de bronze, et d’acier doux pour le battant. Cette cloche laïque sonne chaque premier dimanche du mois à midi, et à cinq dates anniversaires : 1er janvier, 8 mai, 14 Juillet, 28 août [Libération de Bordeaux] et le 11 novembre à 11 heures. « Elle est dotée d’un petit moteur qui pourrait la faire fonctionner si besoin, mais on l’envoie toujours à la volée », précise Patrick Della-Libera.

Combien Bordeaux compte-t-elle d’horloges ?

Il y a une trentaine d’horloges dans la ville, notamment une quinzaine dans la vingtaine d’églises de Bordeaux. Les deux horloges de la place de la Comédie sont particulières. « Elles sont reliées par une alimentation qui passe sous la plateforme du tram, et leur commande se situe dans les caves du Grand-Théâtre. Avec le passage du tram elles se sont déréglées, et il a fallu les équiper d’un système de synchronisation pour qu’elles continuent d’afficher la même heure. »
La Grosse Cloche se visite sur rendez-vous auprès de l’office de tourisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.