LECTOURE > MARSOLAN – étape 25

LECTOURE > MARSOLAN – étape 25

En cette fin août 2022 nous avions prévu de faire 3 petites étapes de Lectoure à Condom afin qu’Éliane se teste suite à son opération de novembre 2021. Finalement nous avons prolongé jusqu’à Eauze, le muscle et ligaments semblent s’être solidifiés.

Quelques jours avant notre départ la météo est pessimiste, une nouvelle canicule est annoncée dans quelques jours sur le Sud-Ouest ! Nous avions prévu des étapes peu longues au départ de Lectoure, surtout que partis tôt le matin l’addition bus + train + bus nous a fait arriver à midi .

Le temps de la pause casse croûte nous sommes partis de Lectoure vers 13h, thermomètre 36° à l’ombre,  heureusement Marsolan n’est qu’à 9km de marche et les prévisions météo ont changé, une journée de forte chaleur suivie de journées un peu moins chaudes voire des orages !

 

GR65 - Lectoure
GR65 – Lectoure

Quelques « anciennes » nous rappellent notre jeunesse !

 

Petite visite de Lectoure

 

Lectoure
Cathédrale St Gervais

 

Historique :
Les dispositions générales de l’édifice dénotent deux périodes de construction. La nef se compose de deux grandes travées carrées, hautes de 25 mètres. Chaque travée se subdivise pour donner, entre les contreforts, deux chapelles surmontées de tribunes. Le choeur et le sanctuaire, construits du 15e au 17e siècle, présentent une disposition différente de celle de la nef. Une partie centrale, haute, sur colonnes isolées est pourtournée par un déambulatoire flanqué de neuf chapelles. L’abside est semi-octogonale. Les vues extérieures de l’abside révèlent le commencement d’exécution de dispositions (16e siècle) qui, accomplies, auraient modifié l’aspect de l’édifice. Chapiteaux Renaissance. L’église fut autrefois cathédrale. Un cloître était adossé à la façade sud.

 

Lectoure
Hôtel de ville -Lectoure

 

L’hôtel de ville de Lectoure occupe l’ancien palais de l’évêché, situé sur le côté sud de la cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais, qui fut ensuite, successivement, la demeure du maréchal d’Empire Jean Lannes, la sous-préfecture, le tribunal et la mairie.

 

 

LES REMPARTS DE LECTOURE

Selon vous comment se protéger efficacement contre un ennemi ? Élevez un rempart de 3,2 km autour du bourg en pierre calcaire au XIIIème siècle, rajoutez une deuxième ligne sur la face Est et un bastion au XVIème siècle. Le résultat est une place forte imprenable. Des tours et autres portes fortifiées, il ne reste que leur souvenir, par contre le mur d’enceinte lui est entièrement conservé et même restauré par la commune depuis trente ans. Profitez sans attendre de ce patrimoine monumental.

 

La Cerisaie

Un espace de promenade. Lors de sa visite, le Guide Michelin la remarqué dans son dernier audit, notamment pour sa collection de Dahlias. Le jardin est aujourd’hui fermé pour cause d’un éboulement des remparts, des travaux sont prévus. Le jardin forme un carré de verdure arboré par de grands cerisiers, et encadré par un chemin de promenade. Des bancs s’ajoutent au paysage.  Le charme bucolique de ce jardin explique l’attrait qui lui est porté, notamment pour les manifestations culturelles.

 

Lectoure
La Cerisaie

La maison des clarinettes

Intéréssons nous à cette maison originale le palais des clarinettes ou  » Castet de las clarinettos » (en gascon). Cette demeure à l’histoire et au décor original a la particularité de posséder une inscription en Gascon sur sa façade et la date de son réaménagement au XIXe siècle. Elle était habitée par un clarinettiste pour le moins provocateur, Polycarpe Sourbès. Ce dernier jouait du matin au soir, gênant le préfêt dans ses hautes pensées.  En réponse aux récriminations du sous-préfet et de son épouse qui se plaignaient du bruit de son instrument,  il fit surélever sa maison d’un étage et dota les encadrements des fenêtres et de la porte d’un décor original de clarinettes. ce qui lui permit ensuite de dire  » « il ne m’entend plus, mais il me voit ». La décoration sur le thème des clarinettes se poursuit aussi à l’intérieur l’entrée de la maison, et l’inscription en gascon  « castet de las clarinettos »

 

Les bâtiments qui composent le couvent des Capucins sont construits au nord d’un grand jardin, en plusieurs étapes depuis le Moyen Age. Le plus ancien édifice date des XIIIe ou XIVe siècles. Devenu propriété des comtes d’Armagnac dans la seconde moitié du XVe siècle, il prend le nom de «Maison Sainte-Gemme».

L’arc brisé, situé au milieu du passage nord, en est un vestige. C’est dans cette maison que Jean V d’Armagnac a été assassiné le 5 mars 1473. Elle a probablement beaucoup souffert des destructions perpétrées par les armées de Louis XI, toutefois il reste plusieurs élévations percées de fenêtres et de meurtrières. C’est sur ses ruines que Marguerite de Pellergue de Casseneuil fait construire le couvent de Notre-Dame du Chapelet, en 1575. La galerie à arcades, les portes en plein cintre et les fenêtres chanfreinées en sont des vestiges.

 

Départ vers Marsolan

Lectoure
Lectoure

Nous quittons Lectoure en passant au milieu des vestiges de l’ancien château des comtes d’Armagnac.

Le château des comtes d’Armagnac est un château-fort qui occupait l’extrémité occidentale de la ville de Lectoure (Gers), remarquable par sa position en « éperon barré » quasi-inexpugnable sur des falaises calcaires et par ses fortifications. Une grande partie en fut détruite au XVIIIe siècle pour construire un hôpital sous les ordres de l’évêque, Mgr de Narbonne-Pelet, édifice d’un grand intérêt architectural. Il subsiste toutefois du château d’importants vestiges, les remparts et des restes de fortifications.

 

Nous franchissons le Gers ; rivière qui a donné son nom au département. Le Gers prend sa source sur le plateau de Lannemezan (613 mètres d’altitude), dans les Hautes-Pyrénées, et se jette, après 175 km, dans la Garonne, un peu avant Agen (45 mètres d’altitude).

 

Le Gers
Le Gers

 

Après environ 2km sur le bitume l’affichage est un peu fantaisiste ! La carte IGN me donnait une étape de 9km pour Marsolan alors l’indication GR65 est certainement la bonne !

 

Lectoure
Lectoure

Nous laissons Lectoure derrière nous !

Lectoure
Lectoure

Nous quittons le bitume pour un chemin de terre. En cette année 2022 la canicule et la sécheresse laisse place a un paysage de désolation, les cultures ne poussent pas et pas d’eau pour arroser !

Lectoure
Lectoure

 

La température est élevée , même à l’ombre,  heureusement Marsolan se rapproche nous avons retrouvé le bitume !

Marsolan: Église Notre-Dame-du-Rosaire

Au sommet d’un des coteaux verdoyants de la région de Lectoure – un des nouveaux évêchés érigés en 1317 par le pape Jean XXII – et à quelques kilomètres de sa modeste cathédrale, Notre-Dame de Marsolan semble terminer le bourg, du côté est, dominant l’Auchie qui coule un peu plus loin. Il est difficile de trouver la moindre documentation sur cet édifice, église paroissiale comme tant de milliers d’autres. Marsolan, au Moyen Âge, était un fief des vicomtes de Lomagne qui y possédaient un château, cité dès 1082 et dont il reste quelques ruines de l’autre côté du village.

 

Pour cette étape nous avons réservé une chambre d’hôtes  » LE CHEMIN DE TABLES « . Accueil agréable et excellent repas du soir.

Étape de 9.2km.

 

Lectoure_Marsolan
Lectoure_Marsolan

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.